Blog édité par S.A.R.L  LABORATOIRE MEDIDENT Responsable de publication : Nathalie CHEVALIER Mentions légales

COLLE DENTAIRE:TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

La colle dentaire pour dentier peut être supprimée à condition de connaître les alternatives

Ce blog vous révéle comment faire tenir sans colle dentaire votre dentier sans emploi de créme adhésive grâce aux progrès techniques dont vous pouvez bénéficier.Ce blog vous expliquera les solutions et moyens médicaux qui peuvent vous permettre de faire adhérer votre dentier sans l’aide de crème adhésive pour dentiers, de pâtes, de poudres ou même de l’arsenal paramédical traditionnel vendu en pharmacie .De nos jours avec les progrès médicaux,implants,mini implants,empreintes anatomofonctionnelles,etc,plus personne ne devrait avoir besoin de coller ses dentiers à longueur de journée.La technique est au point mais malheureusement,la Sécurité Sociale Française ne prend pas en compte le véritable calvaire que subissent les porteurs de prothèses dentaires avec cette colle dentaire qui n’est qu’un pis aller. Elle considère que la fonctionnalité est remplie  par le remplacement des dents manquantes,mais fait l’impasse sur la tenue plus ou moins aléatoire selon les individus ,certes par manque de moyens financiers chroniques depuis 30 ans.Car les implants dentaires maintenant bien au point représenteraient un coût inacceptable avec la gestion économique de leur budget en période de crise. Accepterions nous au 21 siècle de porter une jambe en bois ,à la place des prothèses sophistiquées en titane que l’on produit actuellement,évidemment non.Mais pour faire bouger les deux équipements mal remboursés ,lunettes et appareils dentaires,il se passera encore de nombreuses années.Pour l’instant les implants sont réservées aux catégories les plus aisées, avec une bonne mutuelle .

DEFINITION DE LA COLLE DENTAIRE

Ce sont des adhésifs pour prothèses dentaires qui peuvent se présenter en pâte,poudre,tampons adhésifs,coussinets,qui peuvent être placés dans les prothèses dentaires pour que celle ci soient collées au maxillaire supérieur ou à la mandibule pour rester en place.pub-ajusdent-vert

Dans la plupart des cas,si les prothèses sont correctement ajustées,réalisées avec le plus grand soin en prenant compte lors de la prise d’empreinte par le chirurgien dentiste de tous les insertions musculaires qui auront tendance à faire soulever la prothèse,elles ne devraient pas avoir besoin de colle dentaire.Le prothésiste a aussi un grand rôle dans l’interprétation de l’empreinte en plâtre,il ne faut pas que celui ci extrapole des zones sensibles sinon tout le travail minutieux du dentiste serait annihilé,mais un certain nombre de dentistes ne s’attardent pas assez sur cette étape importante qui conditionne la future tenue du dentier..C’est au dentiste qu’il incombe de choisir un prothésiste qui soit parfaitement au courant de l’anatomie buccale avec toutes les insertions musculaires pour en tenir compte lorsqu’il éxécutera la prothèse en résine.Bien souvent les dentistes se déchargent d’un résultat médiocre en conseillant à leurs patients d’utiliser de la colle dentaire comme si celle-ci devenait obligatoire après la pose de prothèses dentaires.

LA COLLE DENTAIRE A-T-ELLE ENCORE DES INDICATIONS?

Les adhésifs ou colle dentaire pour prothèses dentaires (dentiers) sont des produits de grande diffusion commerciale,car c’est un moyen d’augmenter la rétention d’un dentier.Par ailleurs,elle permet de manger et de parler plus facilement.Même des prothèses parfaitement adaptées bougent pendant vos activités quotidiennes, lorsque vous parlez ou mangez. Cette sensation peut vous paraître étrange et peut irriter vos gencives. Les crèmes adhésives peuvent améliorer la tenue et la sensation de votre prothèse dentaire. Une crème adhésive peut :

    • Réduire le mouvement de vos prothèses et empêcher l’irritation de vos gencives
    • Améliorer le maintien de vos prothèses et vous permettre de mordre dans les aliments sans crainte
  • Protéger vos gencives et procurer une sensation de confort en formant un coussin de protection entre vos prothèses et vos gencives
  • Empêcher les particules alimentaires de se glisser sous vos prothèses en formant une barrière le long de votre prothèse dentaire.

 

Le fait de savoir que vos prothèses sont solidement maintenues vous rend plus confiant : vous parlez, riez et mangez sans crainte.Il existe une série d’études cliniques démontrant que les crèmes adhésives pour prothèse permettent un meilleur ajustement de la prothèse. Certaines études cliniques démontrent également que la crème adhésive peut aider à réduire les risques d’irritation et les points sensibles causés par le frottement de la prothèse. Cet article présente une brève synthèse de leur composition et de leurs propriétés physicochimiques,ainsi que les principales indications et contre indications.

QUE DEVRAIT ON POUVOIR ATTENDRE DE LA COLLE DENTAIRE?

Les qualités qu’on serait en droit d’attendre des colles dentaires pour dentiers seraient: -d’être atoxique et non irritant -d’être sans goût et sans odeur,facile à placer et à éliminer aussi bien au niveau de la gencive que des intérieurs des dentiers. -de ne pas interférer avec l’écosystème buccal tant sur le plan microbiologique que celui du ph et d’être neutre vis-à-vis des divers constituants prothètiques. -d’améliorer la rétention prothètique,le confort et la sécurité du patient en toutes circonstances et pour une durée allant de 12 à 16 heures. Toutes les colles dentaires,crèmes adhésives,ou adhésifs pour dentier présentent des lacunes quant à l’une à l’autre de ces qualités. Au départ,la colle dentaire doit présenter une faible viscosité permettant son étalement aisé sur les prothèses.Cette viscosité doit augmenter rapidement pour conforter leurs vertus rétentives. Cette augmentation de viscosité est la cause des difficultés rencontrées lorsqu’on tente d’éliminer un adhésif hydraté tant au niveau muqueux que prothétique.D’importants problèmes d’hygiène peuvent en découler et contre indiquer leur usage .La gomme de karaya présente dans certaines préparations a provoqué des allergies et des effets secondaires tel que de l’urticaire,des nausées,des vomissements,des douleurs épigastriques. Bien que la colle dentaire augmente sensiblement la rétention de la prothèse pendant 3 à 6 heures.Certains produits sont toxiques(formaldéhyde).A la suite de l’utilisation de colle dentaire lors de la mise en bouche d’une prothèse,il y a une chute du ph c’est à dire que la salive devient acide au point de déminéraliser l’émail ou la dentine. Par conséquent l’emploi de tels produits est formellement contre indiquée chez les porteurs de prothèses dont les dents antagonistes à la prothèse totale sont naturelles. L’emploi des crèmes adhésives est par contre très utile pour augmenter la rétention en présence de bouche séche quelque soit l’origine du manque de salive.L’utilisation de colle dentaire peut être également recommandé chez des personnes souffrant de troubles psychologiques graves associés au port de prothèses,ou ponctuellement dans des situations où une rétention maximale des prothèses est indispensable. Au vu de la multiplicité des préparations commerciales et des situations buccales et prothétiques,les poudres se révélent plus adaptées pour les dentiers du haut,car ils sont relativement à l’abri du flux salivaire et sont plus aisées à éliminer.Les colles dentaires plus hydrophobes et plus visqueuses sont plus indiquées pour les dentiers du bas

COMMENT AGIT LA COLLE DENTAIRE?

Généralement, la colle dentaire ou adhésif dentaire est présentée sous forme de poudre,de pâte,ou de liquide,voire gel.Aux Etats Unis,le premier brevet se rapportant à un adhésif dentaire date de 1913.Depuis lors,de très nombreuses présentations commerciales sont disponibles. A l’origine,les principes actifs des adhésifs étaient essentiellement des gommes naturelles(arabique,de Karaya,adragante)mais aussi de la gélatine,de la pectine,de la methyle et de l’hydroxymethyle cellulose HMC. Tous ces produits ont la propriété d’augmenter le volume de 50% à 150% en absorbant l’eau et de former un substrat mucilagineux,visqueux et collant,qui adhére à la muqueuse et aux prothèses tout en comblant les vides pouvant exister entre ces dernières. Le mode d’action de la colle dentaire est complexe.Elles agissent d’une manière tant physique que chimique.Son hydratation par la salive augmente sa viscosité et par la même celle du « ménisque salivaire » ce qui est favorable à sa résistance. L’hydratation libère aussi des électrons positifs susceptible de se lier aux électrons négatifs des protéines de la muqueuse ce qui confére aux colles dentaires,crèmes adhésives leur caractère collant.Même si la comparaison est osée,on peut dire que la colle dentaire se comporte comme un matériau souple et actif de rebasage temporaire. La colle dentaire crée une interface entre la muqueuse et la prothèse et renforce l’action des autres facteurs impliqués dans la rétention a) adhésion b)cohésion c)pression atmospherique Les principes actifs des crèmes adhésives développées durant les vingt dernières années cherchent à renforcer les forces cohésives et bioadhésives,pour augmenter ces dernières,la majorité des fabricants font appel à des produits possédant de nombreux groupes carboxyles,le polyvinyle methyle ether,l’anhydride maleique est un des composés de synthèse les plus utilisés.La carboxyméthyle cellulose de sodium est un dérivé naturel également fort employé.Elle est plus soluble que le polyvinyle,elle agit plus vite mais est plus rapidement éliminée. Au début des années 70,les fabricants ont combiné la CMC et des sels divalents de PVM AM dans leurs préparations.Les sels de calcium ralentissent la dissolution des PVM AM tout en augmentant la cohésion au sein de l’adhésif dentaire,car ils permettent l’établissement de liaisons chimiques entre les deux composants. Dans les années 80,les sels de calcium ont été supplantés par des sels de zinc encore plus performants,mais qui ont été interdits il y a quelques années ,pour des effets secondaires « fourmillements paresthésie »D’autres substances comme des polyméres d’oxyde d’éthylène,de polyacrylamide,le polyvinyle acétate,carboxymethylcellulose sont également utilisés,sans que leur rôle spécifique soit toujours explicité. Outre ces agents actifs,la colle dentaire contient 1:des agents antimicrobiens tel l’hexachlorophène,le tetraborate et le borate de sodium,l’éthanol. 2:des additifs tels que des agents mouillants(lauryl sulfate de sodium) des liants non ou peu solubles(ex huiles minérales,même de l’huile d’olive ou cire dans certaines pâtes,des antiagégants(silicate de calcium dans les poudres) 3:des colorants et aromatisants

COMMENT LES DENTIERS ADHERENT NATURELLEMENT A LA GENCIVE SANS COLLE DENTAIRE

Il est aisé de comprendre comment une prothèse adhère au palais ou à la mandibule,tout simplement par un phénomène de succion ou de ventouse.Si l’empreinte de la prothèse est rigoureusement bien réalisée,la prothèse effectuée par le prothésiste reflétera exactement dans les moindres détails la forme de la gencive,et le dentier adhérera par un phénomène de ventouse,comme deux plaques de verre qui se collent entre elles si on ajoute une goutte d’eau entre elles.Il est bien connu que l’on n’arrive pas à décoller deux plaques de verre sur lesquelles on a mis une goutte d’eau.La prothèse amovible complète est un appareillage qu’on utilise en cas d’absence totale de dents pour rétablir une mastication convenable. L’utilisation des dentiers est aujourd’hui la méthode la plus répandue et la plus souvent utilisée pour le rétablissement de la perte de toutes ses dents. Son rôle n’est pas seulement le remplacement des dents mais celui de la gencive aussi. La prothèse s’appuie sur l’os qui est sous la gencive . Les muscles du visage, la surface de la crête alvéolaire de la membrane muqueuse, l’effet de ventouse, la pression masticatoire et la gravitation assurent la stabilité de la prothèse.Il y a une trentaine d’années,certains dentistes incorporaient une ventouse sur la face interne de la prothèse supérieure,cela fonctionnait assez bien,mais au bout d’un certain laps de temps ,à force d’être aspiré,la gencive se déformait et on a pu assister à de véritables dégâts muco-gingivaux,cette technique a été arrêté il y a de nombreuses années.

Mais il arrive souvent – malgré le travail très soigné du chirurgien dentiste et du prothésiste dentaire – que la stabilité, la fixation du dentier ne soit pas idéale. Les tissus durs et mous de la bouche sont les responsables de la stabilité de la prothèse dentaire et la colle dentaire devient indispensable.

Vous comprendrez aisément que vos prothèses dentaires bougent et flottent après un certain temps pour deux raisons essentielles, la première concerne la résine qui compose les prothèses dentaires. Elle peut varier en termes de dimension ,elle est poreuse par nature,et si les appareils dentaires ne sont pas en contact perpétuel avec un milieu humide,elle peut changer de forme ou tout simplement devenir cassante. Cela explique pourquoi il faut toujours les laisser dans un milieu humide lorsqu’elles ne sont pas opérationnelles,la nuit par exemple.

La deuxième raison s’explique par le fait que l’os et la gencive se rétractent et sont en perpétuel remaniement, si bien qu’au bout d’un certain temps les prothèses ne sont plus adaptées à la gencive. La bouche et l’os sont vivants et évoluent en permanence.Il suffit de perdre 2 kilogrammes ou de grossir de 2 kilogrammes pour que cette différence de poids ait une influence sur la tenue de votre dentier.En effet la gencive s’est gonflé ou a diminué de volume.Et dès lors la colle dentaire sert à remplir les espaces vacants.

resorption (1)

Or, la tenue d’une prothèse dentaire dépend de la parfaite duplication de l’empreinte du relief osseux. Si l’empreinte est parfaite et que le prothésiste la réalise avec le plus grand soin, elle tiendra durablement car la salive joue le rôle de liant tensio-actif et génère l’effet succion de « ventouse » qui maintient le dentier en place. .

La prothèse dentaire repose sur la gencive et sur l’os de la mâchoire. Sa rétention est assurée par la salive, qui constitue un film hydraulique entre la prothèse et la surface d’appui muqueuse. Cette adhésion dépend de nombreux facteurs ainsi que de la quantité salivaire, la capacité des muscles de maintenir la prothèse en place ou de la correspondance entre la forme de la prothèse et la surface d’appui. Si votre prothèse se décroche de temps en temps, vous pouvez utiliser une colle dentaire pour prothèses, mais il existe d’autres solutions plus confortables et plus fiables.

 

COMMENT AMELIORER L’ADHERENCE DE LA PROTHESE AVEC LA COLLE DENTAIRE

L’adhésion de la prothèse est d’autant plus grande que le contact entre la surface d’appui muqueuse et l’intérieur de la prothèse est important. L’adhérence est optimale lorsque le film salivaire est très fin. Par conséquent, un excès, mais aussi un déficit salivaire peut perturber la rétention de la prothèse.

Dans ces cas, l’utilisation d’une colle dentaire pour prothèse peut améliorer provisoirement la stabilité. Si vous ne souhaitez pas utiliser une colle dentaire pour prothèse, essayez de déglutir plus souvent, afin d’éliminer l’excès de salive.

La bouche sèche ne nécessite pas non plus l’utilisation de la colle pour dentier pour prothèse. La bouche sèche diminue la rétention de la prothèse. Essayez de boire 1,5 litre d’eau non gazeuse par jour ou sucez des bonbons acidulés. Il existe également des produits adaptés pour traiter les problèmes de sécheresse buccale.

COLLE DENTAIRE POUR PROTHESE OU REBASAGE?

Au fil du temps, il se produit une érosion de l’os de la mâchoire et de la gencive, qui détériore inévitablement l’ajustement de la prothèse.

Nous pouvons constater que le vide créé suite à la résorption de l’os crée une instabilité du dentier qui entraîne une mauvaise tenue et des douleurs ou blessures de la gencive suite au déséquilibre permanent de la prothèse. Dans ce cas-là, l’utilisation de la colle dentaire pour prothèse n’est qu’une solution provisoire,car elle comble provisoirement le vide mais cette colle dentaire va se dissoudre progressivement avec la salive ,c’est la raison pour laquelle la perturbation de l’ajustement nécessite absolument le rebasage de la prothèse.

Qu’est ce que le rebasage? Le rebasage dans le « jargon des chirurgiens dentistes » consiste en la réadaptation de la surface interne de prothèse dentaire, par adjonction de matériau ou regarnissage avec une « résine dentaire » sur la surface interne du dentier qui est en contact avec la gencive. Certains sites internet suggèrent et expliquent que le patient peut lui-même faire le rebasage de son dentier, en ajoutant une résine souple qui viendra remplir les vides et recréer une adhérence et un effet succion pour une somme modique.En effet cette solution est aussi employée par les professionnels de l’art dentaire pour minimiser les coûts de réfection au laboratoire d’une prothèse,cela fonctionne en général très bien .Théoriquement on devrait faire une visite chez son dentiste pour voir si il n’y a pas de manque ou de résorption osseuse qui s’est crée à un endroit précis qui peut déstabiliser la prothèse.Il suffit de la faire recharger par son chirurgien dentiste

 

SOLUTIONS POUR UN DENTIER BIEN STABLE SANS COLLE DENTAIRE?

Il y en a essentiellement cinq,de la plus onéreuse à la plus économique ,la colle dentaire ,ou le rebasage.

1)Poser des implants, mis à part son coût élevé , c’est la solution idéale si votre situation économique et votre état de santé le permet.Pour réaliser ce travail dans de bonnes conditions,il faut au préalable faire un scanner de la mâchoire où l’on doit implanter,pour déterminer avec précision l’épaisseur de l’os ainsi que la hauteur disponible,pour permettre le bon choix de l’implant,hauteur et diamètre .Il existe des robots qui sont guidés par la main du chirurgien dentiste qui permet une économie de chirurgie,en effet,l’implant est directement vissé à travers la gencive car le praticien n’a plus besoin de découvrir la gencive pour apprécier la quantité d’os disponible étant donné que le scanner lui a donné toutes les informations nécessaires.Une prothèse compléte du bas peut tenir sur 4 ou 6 implants,de même qu’au maxillaire supérieur.C’est la solution de choix ,onéreuse certes mais qui vous fera oublier que vous portez un appareil dentaire.Il existe aussi une technique très interéssante,car beaucoup moins chère,les mini implants 


Il existe aussi une technique qui fait appel à de mini implants système LOCATOR
2)Refaire une prothèse neuve ,environ 1500 euros par appareil,mais nous n’aurez jamais le confort d’une prothèse totale fixé sur implants.Généralement,il n’y a pas de difficultés majeures si le praticien s’applique à faire de bonnes empreintes pour avoir un appareil qui tient sans avoir besoin de créme fixative ou colle dentaire.Par contre,pour le bas,c’est plus compliqué car c’est une zone qui est encombrée par la langue et toute une série de muscles qui ont tendance à faire soulever la prothèse.
3)Refaire un rebasage en résine dure par le dentiste et son prothésiste,solution envisageable car moins onéreuse qu’une réfection compléte de la prothèse,environ 500 Euros.Le praticien se sert de votre prothèse actuelle comme porte empreinte,il fait une empreinte et le prothèsiste regarnit le manque avec de la résine dure,c’est une solution honorable ,si l’on veut éviter de refaire une prothèse neuve si les dents ne sont pas trop usées par la mastication.
4)Refaire soi-même un rebasage avec une résine souple qui vous permettra de retrouver un confort immédiat sans vous priver de votre prothèse.Cette technique consiste à recharger les prothèses dentaires avec une résine dentaire souple qui va venir combler les espaces vides et recréer un intime contact avec la gencive ce que faisait la colle dentaire mais de manière provisoire. Vous pouvez trouver cette résine souple de rebasage qui remplace les crèmes adhésives sur internet,sous les marques ajusdent,la plus ancienne,adherdent pro ,etc et bien d’autres encore si vous cherchez bien entre 30 et 35 euros ,et bonyplus relining en pharmacie bien que plus chère.On peut faire un rebasage aussi avec une résine acrylique DINABASE.Ce produit existe sous deux versions,une version pour particulier et une version pour chirurgien dentiste,la composition différe par sa viscosité.C’est un matériau anallergique,car il ne posséde pas de monomére comme les résines à base de méthacrylate.
5)Utiliser de la colle dentaire avec ses inconvénients,application quotidienne,goût,odeur etc… Quelques unes des plus efficaces dans le commerce actuellement, crème fixative FITTYDENT ,FIXODENT PRO ,POLIDENT ,POLIGRIP, COREGA ,Coussinets SMIG leur coût varie de 5 à 6 euros pour un mois d’utilisation voir l’article rebasage
Si vous avez effectué un rebasage ou si vous utilisez toujours de la colle dentaire et que vous n’êtes pas habitué à votre prothèse,voici quelques conseils pour commencer vos premiers repas. Vous vous demandez donc sûrement quels aliments vous devrez éviter à cause de vos prothèses dentaires et si ces prothèses seront bien maintenues pendant votre repas. Bonne nouvelle : vous n’avez aucun souci à vous faire ! Vous pourrez continuer à manger les aliments que vous adorez (y compris des pommes ou du maïs en épis), dès que vous aurez pris l’habitude de vos prothèses. Pour que cette transition se fasse en douceur, vous pouvez suivre une méthode qui vous garantira que votre prothèse ne tombera pas pendant votre repas :. Bien que manger avec des prothèses puisse sembler difficile de prime abord, voici quelques astuces pour vous aider à manger sans crainte et apprécier vos prothèses : Au début, mangez de petites quantités de nourriture, coupée en petits morceaux. Lorsque vous placez un aliment dans votre bouche, mâchez la moitié sur le côté gauche de la bouche et l’autre moitié sur le côté droit. Cela équilibre la pression sur la prothèse dentaire. Débutez par des aliments tendres, comme des œufs, du poisson ou des légumes cuits. Une fois que vous avez gagné en assurance, essayez des aliments que vous devrez mâcher, comme le céleri ou le brocoli.Evitez les artichauts car on tire sur la feuille et c’est le seul mouvement qui peut faire décrocher votre dentier. Si vous trouvez que la nourriture a moins de goût qu’auparavant, ne vous inquiétez pas, ce n’est que temporaire. A ce stade, votre bouche envoie au cerveau, au sujet de la prothèse dentaire, des signaux intenses qui couvrent ceux provenant des papilles gustatives. Une fois que vous serez habitué à votre prothèse, votre cerveau s’adaptera et votre sens du goût s’améliorera. Pendant cette période, n’hésitez pas à ajouter des épices à vos plats pour relever les saveurs. Qu’entend-t-on par colle dentaire? La plupart du temps ce terme est employé au détriment de l’expression créme adhésive ou crème fixative,car cette colle dentaire n’est en réalité pas une colle au sens commun du terme mais un fixatif ou créme fixative qui a pour but de pallier à la mauvaise tenue d’une prothèse dentaire.La colle dentaire dans son expression « stricto sensu » est une colle destinée soit au collage d’un composite dentaire sur une dent,ou d’un bracket orthodontique sur une face externe d’une dent.Il s’agit évidemment là d’un vrai collage dentaire . Dans le langage commun dentaire,il y a une différence notable entre le langage populaire et le langage professionnel,j’en veux pour exemple,un appareil dentaire complet qui remplace une arcade compléte est nommée dans le langage populaire, »un dentier,un ratelier,un ratiche,un casse dal »alors que dans le langage professionnel,il s’agit de prothèse totale,de complet haut ou bas,d’appareil dentaire complet. Colle dentaire ou crème adhésive,pourquoi les utilise-t-on? Pour la bonne raison que lorsqu’une prothèse dentaire compléte ou même partielle ne tient pas convenablement au palais ou à la mâchoire inférieure,le premier reflexe de tout à chacun est d’employer de la colle dentaire.Dans chaque famille,nous avons tous été confronté un jour ou l’autre à cette image,une personne âgée qui a du mal à faire tenir sa prothèse qui bouge sans cesse lorsqu’il parle ou mange.La plupart du temps la solution de facilité ancrée dans les esprits est de faire appel à de la colle dentaire ou poudre adhésive,comme COREGA qui a fait les beaux jours du fabricant,celle ci étant unique sur le marché il y a 50 ans.Depuis les grandes multinationales comme Henkel ou Glaxo smith ont racheté à tour de bras tous les fabricants indépendants ,afin d’uniformiser leurs tarifs.Les propriétés quant à elles n’ont pas changé,la colle dentaire idéale n’existe toujours pas,malgré les progrès incessants dans le domaine de la recherche des colles chirurgicales qui elles sont au point.Il est désormais possible de suturer deux berges d’une greffe de gencive à l’aide d’une colle chirurgicale. De plus ,le zinc a été interdit dans les formules des colles dentaires,le zinc étant suspecté d’engendrer des paresthésies,des fourmillements,malgré que cet oligoélément ayant une très fort pouvoir de mouillabilité permettait à la colle dentaire d’avoir un pouvoir adhésif supérieur . Quel avenir pour la colle dentaire? Dans 90% des cas,la colle dentaire pourrait devenir inutile,car avec la technique implantaire qui n’était pas au point il y a encore une vingtaine d’années,chaque personne qui fait appel aux colles dentaires pourraient si leurs moyens financiers leur permettaient ,se faire réaliser une prothèse dentaire compléte sur implants . Mais malheureusement,malgré le succés croissant de cette technique,le coût diminue que très faiblement, en raison d’un manque de concurrence des fabricants,80% des implants sous des appelations diverses font partie du même groupe industriel,qui applique selon les pays des tarifs différents en appliquant du dumping.Un implant en France est facturé au environ de 200 euros au dentiste alors que dans les pays émérgents comme au Vietnam il est facturé 50 euros.Vive la mondialisation. Les chirurgiens dentistes quant à eux comme avec toute la prothèse pratiquent des tarifs qui pourraient être inférieurs si les soins classiques étaient mieux remboursés.Un bémol cependant,pour les praticiens qui font de l’implantologie ,une discipline unique,pourraient pratiquer des tarifs plus modérés pour les patients qui les consultent,ne dispensant pas de soins dentaires à marge négative.Mais cela est un autre problème……………. Une frange de la population fera appel malgré tout aux colles dentaires restera celle qui est tributaire d’une pathologie médicale ,telle que le diabète,formelle contre indication aux implants,et les personnes âgées dont l’état physique ou psychologique ne pourrait pas supporter une mini opération chirurgicale. En France les soins dentaires et d’optique ont toujours été les laisser pour compte de la médecine.Toutes les nouvelles techniques dans le domaine dentaire ou celui de l’optique n’ont jamais été intégrées à la nomenclature des actes professionnels qui date de 1945,et comme les patients ne constitue pas un collectif qui pourrait faire pression sur les politiques,nous en restons là et pour de longues années encore. En résumé,la colle dentaire peut être supprimé si l’on dispose de moyens financiers suffisants pour pouvoir se faire implanter quelques implants pour supporter une prothèse complète Une solution alternative à la colle dentaire On peut dans bien des cas refaire sa prothèse par un praticien spécialiste de la prothèse dentaire compléte ,mais malheureusement cela devient rare aujourd’hui car l’enseignement universitaire favorise la technique implantaire au détriment de la réalisation des prothèses complétes classiques,qui si les conditions osseuses et tissulaire s’y prêtent ,peuvent adhérer par un phénoméne de succion convenablement.Et les nouveaux chirurgiens dentistes préférent passer directement à la technique implantaire ,car maîtrisant mal les subtilités de la prothèse adjointe compléte,n’est pas LEJOYEUX qui veut,délaissent les cas problèmatiques ,car chaque prothèse compléte peut se révéler être un casse tête sans fin pour le praticien avec les sempiternelles doléances du patient mécontent. Une solution de secours est le rebasage dentaire qui peut rendre service momentanément car si la prothèse qui ne tient pas a été réalisée sur de mauvaises bases,le rebasage dentaire ne résoudra rien.Les rebasages souples avec de la résine dentaire souple peuvent être une solution non perenne ,qu’elles soient réalisées par un chirurgien dentiste ou par le patient lui même ,il existe des résines souples que l’on peut appliquer soi même

 

COLLE DENTAIRE BIO

Beaucoup de personnes seraient interéssées par une colle dentaire bio,au vu des nombreuses demandes que nous recevons.Nous ne pouvons que vous conseiller la colle dentaire OLIVAFIX qui remplace les huiles issues de la petrochimie(vaseline,huile minérale) par de l’huile d’olive.Elle contient jusqu’à 35% d’huile d’olive .Generic placeholder image

Testée sous contrôle dermatologique

La crème est hypoallergénique et testée sous contrôle dermatologique par le laboratoire Allemand Dermatest.

 

ASPECTS REGLEMENTAIRES DE LA COLLE DENTAIRE

 

Les colles pour prothèses dentaires amovibles sont des dispositifs médicaux  en vente libre.A ce titre,ils sont soumis au marquage CE dans le cadre de la directive européenne 93/42 pour leur commercialisation sur le marché communautaire européen.Cela signifie que ces produits doivent être conformes aux exigences essentielles et particulières énoncées dans la directive et dans ses transpositions en droits nationaux.
La marque CE ,obligatoire pour tous les dispositifs médicaux mis sur le marché communautaire,atteste de cette conformité.Il est illégal de mettre à disposition à titre gratuit ou payant,ou de se procurer de tels produits ne portant pas le logo CE.
Le mode de preuve de conformité des DM aux exigences de la directive 93/42 dépend de la classe des DM.En l’occurrence,les colles pour prothèses dentaires amovibles font partie de la classe I,présenta moins de risques,et dont la conformité est simplement attestée par le fabricant,sans contrôle à priori d’un organisme notifié.

Ajout de Février sur la colle dentaire 2010

Attention: Du poison dans la colle dentaire: un risque pour la santé

Certaines crèmes adhésives pour appareils et prothèses dentaires disparaitront bientôt des étals de ventes. Contenant du zinc en doses considérées jusque là comme non néfastes pour l’organisme, de nombreuses études ont démontré que ce zinc s’accumulait dans le sang, entraînant à long cours des troubles somatiques essentiellement d’ordre neurologique : Sensations d’engourdissement, de picotements, de faiblesse dans les bras et les jambes jusqu’aux troubles de l’équilibre. Des troubles de la coagulation on également été rapportés, comme des troubles neurologiques, principalement causés par un surdosage en zinc.

Depuis la commercialisation de ces produits en 1995, 416 cas d’effets indésirables ont été déclarés dans le monde, dont un seul en France. Il s’agissait d’un homme qui utilisait plus d’un tube de colle dentaire par semaine depuis dix ans, alors qu’un tube est conçu pour durer environ quatre semaines. Une explication à un problème qui ferait sourire, car on sait que nous consommons au quotidien une liste de produits et de nutriments sensiblement toxiques quand ils sont ingérés au-deçà d’une certaine dose considérée comme acceptable.

C’est ainsi que la commercialisation des crèmes adhésives pour appareil dentaire des gammes POLIDENT, POLIGRIP et COREGA est arrêtée. Il s’agit plus précisément des produits POLIDENT PRO soin complet, SUPER POLIGRIP, COREGA adhérence maximum, COREGA performance maximum, COREGA fraîcheur et COREGA adhérence maximum fraîcheur.

Source : Communiqué de l’afssaps, 18 février 2010

Ajout de Janvier 2011

- Les prothèses dentaires en France

En France, un senior souffrant sur quatre possède un appareil dentaire plus ou moins bien adapté. 20% de personnes au dessus de 60 ans portent une prothèse en 2010 (jusqu’à 4 millions de personnes sont concernées). Le port d’une prothèse dentaire est un problème majeur compte tenu qu’une prothèse dentaire complète amovible ne remplit son rôle sans colles dentaires que dans des cas infimes. La majeure partie des personnes concernées consomment de la colle dentaire journellement si elles n’ont pas les moyens de se faire poser des implants ou plus simplement de refaire leur appareils par rebasage dentaire, vue la somme ridicule que la Sécurité Sociale prend en charge.

Usage chronique et excessif de crèmes adhésives pour prothèses dentaires : lien soupçonné avec la neuropathie Les adhésifs pour prothèses dentaires sont utilisés afin d’améliorer la rétention, la stabilité et la fonction des prothèses dentaires. Au Canada, les adhésifs pour prothèses dentaires sont réglementés à titre d’instruments médicaux. Les ingrédients actifs dans les formules actuelles peuvent inclure une combinaison de sels de zinc et de calcium de l’éther polyméthyl vinyl et de l’anhydride maléique (PVM-MA) contenant de la carboxyméthylcellulose1. L’ingestion chronique et excessive de zinc peut entraîner une carence en cuivre, une cause établie et de plus en plus reconnue de maladies neurologiques2. Cet effet peut se manifester par une faiblesse et des engourdissements des extrémités. Certaines colles dentaires pour prothèses dentaires commercialisées, y compris certaines formules de Fixodent et de Poli-Grip, contiennent des concentrations de zinc d’environ 17 à 34 mg/g2. En novembre 2006, Santé Canada a reçu une déclaration d’effets indésirables au sujet d’une femme de 52 ans qui avait utilisé la crème adhésive dentaire Ultra Poli-Grip pendant des années et avait ingéré de grandes quantités de ce produit. La patiente a ressenti des engourdissements dans les deux jambes (date non précisée). En septembre 2009, Santé Canada a reçu une déclaration au sujet d’une femme de 56 ans qui avait utilisé la colle dentaire Fixodent Original pendant 7 à 8 ans. Récemment, elle a ressenti des douleurs inexpliquées, des engourdissements et une perte de sensibilité dans les membres. On a publié des cas similaires de maladies neurologiques soupçonnées d’être associées à l’utilisation exagérée (plus d’un tube de 68 g par semaine) et à l’ingestion chronique et excessive de crème fixative pour prothèses dentaires contenant du zinc . Santé Canada encourage la déclaration à l’Inspectorat de la Direction générale des produits de santé et des aliments de tout effet indésirable soupçonné d’être associé à l’utilisation de colle dentaire pour prothèses dentaires

Ajout de Novembre 2012 sur la colle dentaire

Réforme remboursement lunettes et couronnes dentaires 2013, une modification des tarifs en vue?La ministre de la santé Marisol Touraine veut s’attaquer au mauvais remboursements des dents et des lunettes. “Il faut d’abord réguler le prix des lunettes et des prothèses dentaires. La tarification de ces produits doit être mieux encadrée et l’information des patients doit être améliorée”. Une discussion intéressante va être menée avec les professionnels pour que certains examens des yeux puissent être réalisés par des orthoptistes ou opticiens. En effet le délai pour avoir un rendez vous chez un ophtalmologiste est très long. Alors cette réforme remboursement lunettes et couronnes qu’en pensez vous? Ce serait une vraie avancée. Les prothèses récentes mais mal réalisées sont encore légion soit par le chirurgien dentiste soit par le prothésiste,il est trés difficile de savoir lequel des deux est responsable:Il faut que le couple chirurgien dentiste prothésiste dentaire soit animé de la même exigence de perfection du respect total des régles de l’art chacun dans leur domaine respectif. Les prothèses totales sont bien souvent négligées dans leur réalisation,car une empreinte de prothèse totale est très compliquée à réaliser si on respecte tous les paramètres environnementaux,muscles,freins labiaux et jugaux,technique de la double empreinte,la plus élaborée pour que le prothésiste ait en sa possession la réplique la plus exacte possible de la bouche du patient.

Colle dentaire pour strass,nous recevons beaucoup de demandes concernant la pose de strass dentaire,en particulier si la colle dentaire pour prothèse pourrait faire l’affaire,il y a une forte méconnaissance du public quand au fixatif qui doit servir pour sceller les strass sur une dent.Il faut de la colle spéciale à deux composants qui fait sa prise sous l’influence d’une lampe à polymérisation,comme on peut sceller des brackets d’orthodontie sur des dents naturelles.Il faut dans un premier temps bien nettoyer la dent avec de la pierre ponce très fine,puis appliquer de l’acide phosphorique à 45° pour déminéraliser en surface l’émail dentaire de telle sorte que le mélange de colle s’invagine dans les moindres aspérités de l’émail.C’est un processus qui demande beaucoup de savoir faire et la colle pour dentier est absolument contre indiquée .Si maintenant vous avez les dents blanches,vous pouvez arrêter de fumer en adoptant la cigarette électronique

Maintenant les choses ont évolué dans le bon sens,il y a encore des personnes qui ont des prothèses dentaires qui sont super bien ajustées ,et donc n’ont absolument pas besoin de colle dentaire pour les maintenir en place. Pour ceux qui en utilisent,nous avons fait un inventaire des meilleurs prix trouvés sur le net concernant toutes les marques connues ou moins connues présentes sur le marché.

 

 

INCIDENCES DES COLLES DENTAIRES EN SANTE PUBLIQUE

 

ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE:IMPORTANCE DU BESOIN EN PROTHESE AMOVIBLE COMPLETE

Dans la plupart des pays industrialisés,on constate une réduction de la disparition des dents chez le patient jeune.Mais l’importance du besoin en prothèse amovible complète augmente avec l’âge et,malgré les progrès de la prévention,le nombre de personnes édentées devrait encore s’accroître pendant plusieurs dizaines d’années dans les pays développés,ne serait ce qu’en raison du vieillissement des populations.(Mc Gill consensus 2003)

UNe revue de littérature (Bourgeois 1998)a analysé des données épidémiologiques de l’Organisation Mondiale de la Santé  concernant l’édentement dans des populations adultes européennes (65-74 ans)pendant la période 1986-1996.La proportion d’édentés variait de 12,8% en Italie à 69,6% en Islande.Dans 5 pays,plus de la moitié de la population des 65-74 ans était édentée.Les pays d’Europe de l’Est présentaient des taux de 30-50% tandis qu’ils étaient plus hétérogénes pour les pays d’Europe de l’Ouest.En France,la proportion d’édentés s’élevait,en 1995,à 16,3% tandis que le nombre moyen de dents absentes dans cette tranche d’âge était de 16,9 dents.

Une enquête longitudinale américaine (Marcus 1996)auprès d’une population adulte de plus de 18 ans(pendant une période allant de 1998 à 1991)mettait en évidence que 10,5% de la population était édentée.La proportion de cette population augmentait avec l’âge:ainsi dans la tranche 65-69 ans,elle atteignait 26% et 31,1% dans celle des 70-75 ans.

Dans la population âgée française,une enquête de la CNAM (2004) a été menée pour étudier l’état bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes avec leurs conséquences sur leur santé générale:il ressort que les besoins en soins prothétiques n’étaient pas pris en compte.Le nombre d’édentés reste important ( 23,8%) et plus d’un tiers n’est pas appareillé (37,3%).Ainsi,selon les critères d’attribution des appareillages de la Sécurité Sociale,59% des pensionnaires en institution ont besoin d’au moins une prothèse partielle et le besoin de soins prothétiques passe à 77% si l’on intègre les appareils existants inadaptés.

 Données de morbidité

La perte des dents se traduit par une réduction de l’efficacité masticatoire,qui entraîne les personnes à changer leurs habitudes alimentaires en optant pour des aliments nécessitant moins de mastication.Ainsi,les apports en fibre,protéines,calcium,vitamine C sont réduits.en conséquence,la malnutrition peut affecter 10% des personnes âgées maintenues à domicile et 30 à 60% de la population en maison de retraite.La diminution des apports alimentaires et leur sélection qualitative engendrent la dénutrition.La perte de poids conséquente aggrave morbidité et mortalité.Un accompagnement nutritionnel du patient nouvellement appareillé est donc fortement conseillé.

Qualité de vie

Ces dernières années,les liens entre les maladies orales et la qualité de vie ont été explorées.Il est apparu que la santé orale contribuait d’une manière importante au bien être de l’individu tant sur le plan biologique que psychosocial.Une augmentation significative du risque de mortalité à long terme a été montrée chez les patients porteurs de prothèses mal adaptées ou ayant un état dentaire non fonctionnel.Cela est attribué aux conséquences de la malnutrition (choix des aliments,aptitude à mastiquer,prise de nutriments,refus de prendre en société.

L’étude de Steele montre que l’édentement et l’âge sont étroitement associés et ont un impact négatif sur la qualité de vie liée à la santé buccale(Steele 2004)Celle-ci menée auprès de populations anglaises et australiennes montrait qu’une dentition complète ou presque(25 dents ou plus) par rapport à des populations ayant moins de 17 dents était associée à des scores élevés sur le questionnaire Oral Health impact profile.Le facteur âge avait un impact sur les scores moyens:ainsi ,dans les deux pays,la population âgée de plus de 70 ans obtenait les scores les plus élevés.Toutefois,des différences étaient observées selon la région étudiée et le contexte socio culturel.

Un rapport canadien(locker et coll 2000)distingue les troubles fonctionnels ,capacité masticatoire et élocution,selon le statut dentaire (tableau 1) et conclut que les troubles fonctionnels sont plus communs chez l’édenté et le porteur d’appareil.Le potentiel masticatoire influence le type d’alimentation de la personne édentée,avec un impact sur ses rapports nutritionnels qualitatifs et quantitatifs,son confort et son bien être.ce rapport souligne aussi les conséquences psychosociales (tableau 2)

Tableau 1

               Problèmes masticatoires                           Problèmes d’élocution
Edenté total appareillé 61,30% 12,9%
Edenté partiel appareillé                                  28,3%                                           15,2%
 Edenté partiel non appareillé                                    3,1%                                             6,7%

Tableau 2

 Impossibilité de manger les aliments que l’on aime                            4,7%
 Appréciation amoindrie des aliments 3,20%
 Temps de repas allongé par rapport aux autres                           6,4%
 Comportement d’évitement pour manger avec d’autres personnes                           2%
 Embarras lié à l’apparence ou à la santé buccale                           2,9%
 Comportement d’évitement pour converser avec d’autres                           1%
 Comportement d’évitement pour sourire et rire                           2,3%

Données socio-économiques

Des facteurs socio-économiques et géographiques ont une influence sur la gravité des maladies orales et par conséquence sur l’édentation des populations.
malgré des progrès encourageants dans beaucoup de pays,un rapport de l’OMS (Petersen 2004) souligne que les maladies orales affectent prioritairement les populations pauvres et socialement marginalisées car les traitements sont coûteux et inabordables pour les populations à faible revenu.Un autre rapport de l’OMS indique qu’en 2000,on observe dans la population âgée de 65 ans des pays industrialisés,une réduction de la perte des dents au cours de ces dernières années.par ailleurs,le taux d’extraction reste encore élevé dans les pays émergents du fait d’un accès difficile aux soins.

Une enquête canadienne(Locker 2000) met en évidence des disparités entre les taux d’édentement selon les provinces et les inégalités dans le système de soins.Celles ci sont liées aux revenus et aux couvertures d’assurances dentaires,facteurs déterminant les consultations spécialisées,donc la santé buccale.
Ainsi,la population à faible revenu est plus touchée par l’édentement que la population à plus haut revenu.Dans l’Ontario,la province ayant le moins d’édentés(11% versus 28% au Québec),le taux d’édentement ,parmi les personnes de 12 ans et plus,atteint 22% pour les plus faibles revenus et seulement 5% pour les plus hauts revenus.

Par ailleurs,les facteurs déterminants pour l’accès aux soins dentaires sont davantage liés aux couvertures sociales plutôt qu’aux revenus.Dans chaque groupe de revenus,le taux d’édentement est plus élevé chez ceux qui n’ont pas de couvertures d’assurance dentaire.

En France,des travaux du CREDES ont souligné les relations étroites entre la dégradation de l’état dentaire et le vécu de précarité.L’accès aux soins est insuffisant chez les personnes fragiles:les 45-54 ans ayant des faibles revenus déclarent en moyenne 7 dents non remplacées de plus que la population générale et la proportion de personnes déclarant ne pas avoir de prothèses est quatre fois supérieure à la population générale.
Toujours selon la même étude,d’un point de vue sociologique,on trouve:

-67% de femmes appareillées avec des prothèses amovibles totales alors que 55% d’hommes  sont porteurs de prothèses amovibles partielles.

-Chez des patients de plus de 56 ans,32% sont des porteurs de prothèses complètes et 45% des porteurs de prothèses partielles.

-Chez les patients âgés de 35 à 55 ans:30% de porteurs de prothèses amovibles partielles et 14% de porteurs de prothèses amovibles complétes.

-Chez les 18-35 ans,on compte encore aujourd’hui 4% de porteurs de prothèses partielles et 5 % de porteurs de prothèses amovibles complètes.

Données sur l’usage des colles dentaires

Les colles dentaires représentent une part importante du marché des produits dentaires,c’est à dire trois millions d’emballages vendus en 2006.En 2004,52% des porteurs de prothèses ont acheté du fixatif,56,2% en 2005(Données GSK)

Les principales raisons qui expliquent l’emploi de colle dentaire sont pour:

-33% le manque de confort

-26% les difficultés pour manger

-16% les infiltrations sous l’appareil

-13% la mauvaise adhérence de la prothèse

56% des patients l’utilisent de façon habituelle,dont 39% une fois par jour et 17% plusieurs fois par jour.On trouve 44% d’utilisateurs occasionnels dont 16% deux à trois fois par semaine,et 10% une fois par semaine.

Les avantages invoqués par ces patients sont pour:

-42% permet d’être sur de soi

-22% pour oublier qu’on porte une prothèse

-22% pensent que c’est indispensable pour avoir une alimentation normale

-21% pour empêcher les infiltrations sous la prothèse(compléte ou partielle)

-13% pour diminuer les risques d’irritations liés au port des appareils.

Ces colles dentaires sont achetés pour 5% en pharmacie,pour 54% dans les supermarchés où le conseil n’est pas assuré et 11% en parapharmacie où les informations peuvent s’avérer inconstantes ou inexactes.
Le chirurgien dentiste doit absolument prendre conscience de ce problème même s’il pense que l’usage de colle dentaire n’est pas nécessaire et surtout si l’on envisage que l’emploi des fixatifs est pratiqué,non seulement par les porteurs de prothèses amovibles partielles,ce qui n’était pas aussi évident.Il faut donc que le praticien anticipe en donnant des conseils d’utilisation appropriés ainsi que des conseils de nettoyage minutieux.

 

COMPOSITION DE LA COLLE DENTAIRE

 

La colle dentaire pour prothèse amovible fait partie des dispositifs médicaux c’est à dire qu’ils sont destinés par le fabricant à être utilisé chez l’homme à des fins médicales et que leur action principale voulue n’est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme.Ce statut particulier de produit de santé devrait permettre d’en connaître la composition quantitative exacte.Or ,les seules données que nous avons obtenues sont celles du commerce.
Tous les produits répertoriés possèdent à peu de chose près les mêmes compositions d’ingrédients d’un point de vue qualitatif.Les formulations galéniques sont essentiellement représentées par des gels,des crèmes ou des poudres.
Ils renferment quatre types d’ingrédients qui n’ont aucune activité pharmacologique et qui sont bien connus comme excipients classiques dans la formulation des médicaments.

Ainsi,les colles dentaires renferment quatre grandes familles d’ingrédients:des agents dits « adhésifs »,des adjuvants,des substances aromatisantes et colorantes et d’autres substances diverses.
Les colles dentaires sont historiquement distribués par des laboratoires pharmaceutiques qui à ce jour possèdent une grande partie du marché.on assiste aujourd’hui à une libéralisation de ces produits.En effet,de nombreuses enseignes de la grande distribution commercialisent maintenant des colles dentaires qui présentent la même composition qualitative que ceux des marques pharmaceutiques.

LES AGENTS ADHESIFS

L’ensemble des adhésifs contient toujours deux types d’agents adhésifs:

-la carboxyméthylcellulose ou carmellose ou cellulose gum.

Il s’agit d’un polymère sodique d’action brève dérivé synthétique de la cellulose.la CMC est insoluble dans l’eau et forme une solution visqueuse,un gel avec l’eau froide.L’hydratation de la CMC au contact de l’eau produit rapidement une adhésion ionique tant avec les prothèses dentaires qu’avec l’épithèlium de la muqueuse.La viscosité du fluide d’origine s’accroît et le volume de la CMC augmente,ce qui élimine les vides entre la prothèse et les surfaces d’appui.ces deux actions augmentent nettement les forces interfaciales agissant sur la prothèse dentaire.

-Le maléate de polyéther méthylvinylique ou « gantrez » ou PVM/MA

il s’agit d’un polymère sodique à action prolongée.Les sels de PVM/MA mettent plus longtemps que la CMC à s’hydrater et à augmenter l’adhésion et la viscosité.Ces sels,moins solubles,se caractérisent également par une réticulation moléculaire produisant une augmentation mesurable du comportement cohésif.Cet effet est nettement plus prononcé et durable dans les préparations associés au calcium et au zinc.

LES ADJUVANTS

Associés aux agents qui permettent l’adhésion,on retrouve dans la colle dentaire essentiellement des corps gras(vaseline, huile d’olive,huile minérale,oxyde de polyéthyléne) qui jouent un rôle de liant des différents ingrédients et qui facilitent l’application des produits.

SUBSTANCES AROMATISANTES ET COLORANTES

L’ensemble des colles dentaires contient dans leur formulation des substances aromatisantes diverses généralement issues d’huiles essentielles et des colorants synthétiques.

INGREDIENTS DIVERS
D’autres ingrédients peuvent être retrouvés au sein de quelques gels ou crèmes.Il s’agit soit d’antioxydants à action vitaminique E soit d’agents apaisants aux vertus antiinflammatoire et dérivés de la camomille.
CONCLUSION
Par définition,un dispositif médical ne peut contenir d’agent possédant des propriétés pharmacologiques.Ainsi,les produits adhésifs pour prothèse amovible ne renferment que de simples excipients galéniques dont les deux principaux (carmellose et PVM)agissent,de de part leurs propriétés physico chimiques,en réaction à l’humidité de la cavité buccale.Il s’agit de produits non actifs d’un point de vue pharmacologique comme toxicologique.Ils seront donc considérés comme inertes.

L’USAGE DE LA COLLE DENTAIRE

LA PERSONNE APPAREILLEE

La digestion commence dans la cavité buccale,s’effectue selon des cycles d’ouverture et de fermeture,de trituration,d’insalivation et de déglutition.Toute modification de l’un de ces paramètres se répercute sur l’ensemble des autres facteurs.
Le repas est souvent synonyme de fête,de partage.Le patient largement édenté même bien appareillé,au moment des repas,se trouve placé en situation d’infériorité majeure.En effet,la préhension des aliments,dévolue en principe aux incisives,est difficiles surtout durant les phases d’apprentissage,la mastication est malhabile,l’aveu d’impossibilité manifeste.Le patient nouvellement appareillé peut dans ce cadre,refuser les repas pris en société,s’exclure de ces moments privilégiés,qu’ils soient familiaux ou amicaux,pour manger seul.Parfois même,la présence du conjoint peut poser des problèmes.Le malade se relègue de lui même,dans un autre lieu,à un moment différent,pour ne pas imposer à l’autre la vison dégradante de son apprentissage.

LA MASTICATION CHEZ L’EDENTE QUI EST APPAREILLE

Malgré la présence de prothèses très bien réalisées,la mastication des aliments s’avère difficile en raison d’un certain nombre de facteurs.

En prothèse amovible totale ou sub totale,les incisives ne coupent plus les aliments.L’efficacité du joint postérieur,qui assure la rétention de la prothèse,n’est pas suffisante pour permettre l’utilisation des incisives pour croquer les aliments.Cette incision dévolue aux dents naturelles devra être déléguée au couteau.
Les canines sont présentes dans un dessein purement esthétique et n’assurent pas le déchirement des fibres.

Le broyage des aliments s’effectue grâce aux prémolaires et aux molaires.La mastication doit être bilatérale pour éviter le décrochement de la prothèse du côté non travaillant.
un porteur de prothèse stable voit son efficacité masticatoire réduite entre le tiers et le sixième par rapport à celle d’un patient ayant toutes ses dents naturelles.

La plupart des porteurs de prothèses redoutent que celle ci « tombe » en public et soit décelées par autrui.

 

shutterstock_50674822La mise en place d’un protocole d’utilisation de colle dentaire,en m^me temps que l’insertion prothètique,aide le patient à intégrer plus rapidement sa prothèse.Ainsi il va l’accepter,sera rassuré quant à sa rétention pour les actes de société qui sont tellement soumis à cet aspect extérieur.

40% des hommes admettent avoir peur que la prothèse tombe,ou que l’entourage s’aperçoive de sa présence,et près de 80% avouent subir cette angoisse.

De surcroît,l’insertion dans la cavité buccale de nouvelles prothèses demande de la part du patient une réadaptation et une réévaluation du processus de mastication.Dans un premier temps,les récepteurs extéroceptifs buccaux doivent s’adapter afin de renvoyer de nouvelles informations au cerveau dans le but de coordonner ce mécanisme. Malgré un important indice de satisfaction lors de la réalisation d’une prothèse amovible complète,l’amovibilité de la prothèse du bas ,par exemple,et pour laquelle la rétention est toujours jugée décevante,entraîne une baisse de confort.

Cette tâche pourra prendre plusieurs mois avant que le nouveau processus ne devienne naturel.l’expérience clinique montre que la capacité de mastiquer n’est pas seulement due à la bonne adaptation de la prothèse,mais également à l’habitude.Il va falloir douze semaines pour que le porteur de prothèse atteigne un degré de dilacération suffisant.

Cette étude montre que 36% des patients ne sont pas satisfaits d’avoir une prothèse mobile et 79% des femmes s’en plaignent.Le patient,pour aborder la fragmentation des aliments,doit se sentir bien avec sa prothèse.Ce processus de mastication peut être favorisé,dans un premier temps,par la prescription de colle dentaire.Le patient,alors sécurisé,pourra alors apprendre à mastiquer.

LA SALIVATION CHEZ LE MALADE APPAREILLE

Les mouvements du bol alimentaire entre les arcades provoquent des frottements contre les muqueuses buccales,ce qui stimule les glandes salivaires.La salive lubrifie le bol alimentaire.La digestion des aliments commence avant leur passage dans l’oesophage.La présence d’appareils permet le broyage et l’insalivation du bol alimentaire.
L’insertion de la prothèse engendre une hypersalivation qui dure entre 15 et 21 jours.Cette hypersecrétion gênante pour le patient,lui permet de supporter la prothèse plus facilement.Avec le temps,cette secrétion s’autorégule et redevient normale.
Les colles dentaires vont diminuer les problèmes de mobilité prothètique et donc réduire cette salivation réflexe,participant par là même au confort du patient.

LA DEGLUTITION CHEZ LE PATIENT APPAREILLE
Le patient doit effectuer un nouvel apprentissage de la déglutition.Il doit réapprendre à placer sa langue sur le palais et serrer les arcades dentaires pour avaler le bol alimentaire.Chaque fois que la langue ne prendra pas sa place,elle ne pourra pas jouer son rôle de piston.
L’utilisation de colle dentaire stabilise la prothèse et aide le patient à mettre en place de nouveaux réflexes pour remplacer ceux qui sont perdus.

LA MAUVAISE HALEINE

Bien que la mauvaise haleine soit souvent associée à l’odeur de certains aliments comme l’ail et l’oignon,la principale source de mauvaise haleine est la microflore buccale.La plupart des modalités de traitement de l’halitose ciblent la plaque microbienne.Ces traitements se font soit par des pratiques d’hygiène dentaire traditionnelles soit par l’introduction d’ingrédients antimicrobiens dans les produits de soins buccaux.
La présence de prothèses chez les patients édentés crée un autre environnement possédant sa propre microflore.Plusieurs études ont examiné la plaque sur la surface des prothèses dentaires et sur les tissus de soutien sous-jacents.Collectivement,ces rapports ont révélé que la composition de la plaque dentaire sur les prothèses était similaire à celle qui se formait à la surface des dents ou à la jonction de la dent et de la gencive.
la différence entre la plaque isolée de l’acrylique de la prothèse comparativement à celle des tissus de soutien est négligeable et apparaît ,en fait,comme une matrice intermicrobienne hétérogéne continue.
Un essai clinique en simple aveugle,croisé et randomisé sur trois périodes,a été effectué en vue de déterminer les effets d’une colle dentaire expérimentale,d’une colle dentaire commercialisée et aucune colle dentaire.Cette étude a été menée sur 37 adultes portant des prothèses maxillaires et mandibulaires complètes.
Les résultats indiquent que les colles dentaires procurent à l’utilisateur une amélioration notable de son haleine,comparativement à l’absence de colle dentaire.

LES REFLEXES NAUSEEUX

Les premiers jours suivant la mise en place d’une prothèse,des réflexes nauséeux peuvent apparaître.Le recours aux colles dentaires permet de réduire la mobilité de la prothèse et on peut constater cliniquement qu’il diminue l’importance du réflexe nauséeux.
LES LESIONS SOUS PROTHETIQUES

On constate que 70% des personnes institutionnalisées ne sont pas satisfaites  de leurs prothèses qui,lorsqu’elles sont mal adaptées,peuvent être à l’origine des lésions buccales.En effet,l’atrophie physiologique de la muqueuse ,responsable d’une vulnérabilité aux traumatismes,explique la moindre tolérance au port de prothèses dentaires.la diminution de la mobilité prothètique explique la réduction des traumatismes.

BIOCOMPATIBILITE TOLERANCE DE LA COLLE DENTAIRE

Influence de la colle dentaire sur les dents

Les études sur les colles dentaires rapportent que ces produits possèdent une certaine acidité(4,5 <pH<7,8) dépendant de leur composition.pour certains adhésifs présentant des Ph assez bas,il existe un risque déminéralisation au niveau des dents/structure dentaires restants et des perturbations de l’écosystème oral.

Ainsi lorsque la gomme de Karaya faisait partie des colles dentaires,des déminéralisations de l’émail ont été rapportées.Ces colles dentaires possédaient un pH relativement acides et étaient donc à proscrire lorsqu’il restait des dents ou en cas de pathologies muqueuses.

Influence de la colle dentaire sur les muqueuses

Un article de 1978(Abdelmalek RG,Michael CG)portant sur l’effet des colles dentaires en poudre sur la muqueuse palatine montre selon ces auteurs,que:

1.l’utilisation en continu et pendant une longue période diminue la couche kératinisée jusqu’à l’adaptation de la muqueuse aux nouvelles conditions auxquelles elle est soumise

2.le produit n’a pas d’effet sur le conjonctif sous jacent.

3.La mauvaise hygiène dentaire entraîne une inflammation des tissus sous jacents.

4.Le produit est indiqué en cas de problème de rétention et ou en cas de nécessité d’un coussin sur une muqueuse fine et sèche.

D’autres articles(Besons 1972) Grossman 1980) montrent que non seulement la colle dentaire bien utilisée n’entraîne pas de changement tissulaire(inflammation) mais peut réduire l’intensité de l’inflammation,voire la faire disparaître.
Tous ces résultats proviennent d’études datants des années 1980 et ont été obtenues avec des colles dentaires dont les composants n’étaient en aucune façon inerte comme ceux des colles dentaires actuelles.

Influence de la colle dentaire sur le support osseux

Il apparaît dans la littérature que,bien utilisés,les colles dentaires dites solubles ne semblent pas constituer un facteur aggravant dans la résorption osseuse.L’effet délétère était observé avec l’utilisation des dispositifs adhésifs dits insolubles qui modifiaient la dimension verticale d’occlusion et l’effet des forces exercées dans la cavité buccale,entraînant ainsi des forces nocives pour le tissu osseux.Les colles dentaires que l’on peut trouver facilement en France appartiennent à la catégorie des adhésifs solubles.